Bienvenue à l'Hôtel Restaurant La Muscade


Saint Georges de Reintembault

Saint Georges de Reintembault village d'Ille et Vilaine se situe aux limites de la Basse Normandie, des Pays de la Loire et de la Bretagne. Dans un rayon de 60 km on trouve Rennes, siège de l'ancien parlement de Bretagne, Mayenne, Laval. En descendant vers la côte, Saint Malo, Dinan, Dinard. Au nord, Coutances, Saint-Lô,Villiers-Bocage et Falaise. Plus près, dans un rayon de 30 km,Avranches, Fougères, Domfront, Villedieu les poêles, LE MONT SAINT MICHEL. A 7km, Saint James , connu pour ses pulls et le cimetière américain ou reposent les soldats US morts lors de la percée d’Avranches


Hôtel Restaurant La Muscade
Restaurant traditionnel : menu, plat du jour, carte, banquets, traiteur.
Les petits hôtels doivent être conformes aux nouvelles normes incendie d'ici au 4 novembre 2011 Hôtel 4 chambres , salle de bain , téléphone , Wifi.
L'établissement traite aussi vos banquets en salles extérieures





Agrandir le plan

Les petits hôtels doivent être conformes aux nouvelles normes incendie d'ici au 4 novembre 2011


Les petits hôtels de 5ème catégorie (ayant moins de 50 chambres) ont jusqu'au 4 novembre 2011 - au lieu du 4 août - pour mettre leur établissement en conformité avec les normes incendie prévues par l'arrêté du 24 juillet 2006 portant approbation de dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d'incendie et de panique dans les établissements recevant du public.

En effet, le ministère de l'Intérieur a publié un arrêté du 27 mai 2011 fixant cette échéance comme date butoir à l'application de la réglementation nationale qui concerne non seulement les établissements à créer (construction, réhabilitation, rénovation) mais aussi les établissements existants.
Cependant, dans les prochains jours, compte tenu de l'impact financier que représente cette mise aux normes pour les très petits hôtels de moins de 20 chambres, un assouplissement de la réglementation incendie devrait être décidé par le Gouvernement.

Frédéric Lefebvre, le secrétaire d'Etat chargé du tourisme avait déclaré le 17 mai dernier à l'Assemblée nationale, que le Gouvernement avait "décidé d'adapter l'arrêté (...) L'encloisonnement des escaliers sera limité aux établissements de plus de 8 mètres, et nous allons prévoir une réglementation adaptée pour les petits hôtels, ceux qui reçoivent moins de 20 personnes. Nous allons mettre en place avec l'autorité locale un échéancier des travaux d'accessibilité pour permettre aux acteurs de s'adapter en fonction des besoins et d'être au contact de la réalité, et la date d'entrée en vigueur de ces dispositions sera reportée à la fin de l'année 2011".

Pour l'heure, les nouvelles normes - qui tendent à limiter les risques de propagation des incendies et à faciliter l'évacuation des clients des hôtels - imposent par exemple l'encloisonnement des escaliers, la création de trappes de désenfumage, l'installation de portes coupe-feu ou la mise aux normes du système de détection de fumée.

Les hôtels concernés doivent ainsi afficher une consigne d'incendie dans chaque chambre. Elle doit être rédigée en français et complétée par une bande dessinée illustrant les consignes. Sa rédaction en langue française peut être complétée par sa traduction dans les langues parlées par les occupants habituels.
Cette consigne doit attirer l'attention du public sur l'interdiction d'utiliser les ascenseurs en cas d'incendie (sauf pour ceux spécialement réservés à l'évacuation des personnes handicapées).
En outre, le propriétaire de l'établissement doit faire réaliser les travaux nécessaires ou prendre les mesures nécessaires pour notamment assurer :

    l'encloisonnement des cages d'escaliers ;
    le remplacement des blocs-portes pare-flammes ;
    la création d'un deuxième escalier dans certains cas ;
    la mise en conformité du système de sécurité incendie (SSI) et de l'éclairage de sécurité ;
    la mise en conformité des installations électriques ;
    la formation à la sécurité 2 fois par an ;
    etc.

Chaque établissement doit faire l'objet d'une étude spécifique, notamment lorsque des demandes de dérogation sont introduites auprès de la commission de sécurité. Rappelons que les normes d'accès aux personnes handicapées ne seront applicables qu'à partir du 1er janvier 2015.

Conformément à l'article R123-3 du Code de la construction et de l'habitation, les constructeurs, propriétaires et exploitants des établissements recevant du public sont tenus, tant au moment de la construction qu'au cours de l'exploitation, de respecter les mesures de prévention et de sauvegarde propres à assurer la sécurité des personnes. Ces mesures sont déterminées compte tenu de la nature de l'exploitation, des dimensions des locaux, de leur mode de construction, du nombre de personnes pouvant y être admises et de leur aptitude à se soustraire aux effets d'un incendie.
En cas d'incendie avec des conséquences corporelles, telles que des blessures ou le décès, la responsabilité personnelle de l'exploitant est systématiquement recherchée.

L'inobservation des règles applicables peut alors entraîner des sanctions pénales pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison ferme et 45.000 euros d'amende
Dernière mise à jour le 25/07/2011
Vous êtes le 9739 ème visiteurs depuis le 11/12/2005.
Nous sommes le